Provenance
Wengé est la dénomination commerciale de l’espèce botanique Millettia laurentii De Wild et provient d’Afrique centrale et occidentale : Congo, Gabon et Congo-Brazzaville. L’aire de croissance optimale se limite à l’ouest du Congo, à savoir la région située nord et nord-est du lac Mai Ndombe et l’équateur. Le wengé est une espèce héliophile qui croît dans les forêts marécageuses. Les vents alizés disséminent ses graines ailées, ce qui explique que cette espèce se retrouve dans des zones de quelques dizaines de kilomètres de largeur, parallèles à l’équateur.

Description
Le wengé atteint en moyenne 30 mètres de hauteur et 150 à 200 ans. Le tronc exempt de branches a une longueur d’environ 10 mètres, sans contrefort. L’écorce exsude un liquide rouge et visqueux lorsqu’elle est entaillée.

Couleur et figure
Le bois présente sur les faces transversale et radiale une figure uniforme finement striée, avec une alternance de stries très sombres et plus claires. Les stries foncées sont dues au tissu fibreux et les stries claires au parenchyme. Cette alternance fait apparaître une très belle figure flammée sur la face tangentielle.
Dans son aire de croissance optimale, le wengé a une teinte brun chocolat avec un reflet violet.
En dehors de cette zone, le wengé est plus noir, moins stable et plus difficile à usiner. Les troncs peuvent présenter des ‘mulots’, des insectes attaquent le bois vert et creusent dans les arbres sur pied des galeries de 5 mm de diamètre et de 1 à 2 cm de long. Ces attaques s’arrêtent complètement après l’abattage et n’influence en rien la durabilité et les propriétés mécaniques du bois. Mais les grumes présentant de telles piqûres ne sont utilisées que pour la fabrication de frises.