Provenance
Le chêne pousse dans l’hémisphère nord, entre le 45e et le 50e degré de latitude. En Europe, la zone de croissance se situe un peu plus haut du fait du climat marin, en Amérique, elle se situe un peu plus bas du fait du climat continental. Le chêne utilisé en Belgique provient essentiellement d’Europe et d’Amérique du Nord. Mais il y a de par le monde (Java, Indochine, Amérique centrale et du Sud…) des centaines d’autres espèces de chêne (Quercus spp.).
Le nom « chêne » peut seulement être utilisé pour les arbres appartenant au genre Quercus. Si l’on parle du chêne, sans plus, il s’agit du bois provenant du chêne d’Europe (Quercus petraea, le chêne rouvre, ou Quercus robur, le chêne pédonculé).

Couleur et figure
En Amérique, on distingue deux grands groupes : le chêne blanc et le chêne rouge d’Amérique. Le chêne d’Europe ressemble le plus au chêne blanc d’Amérique. Le duramen est du chêne blanc est brun clair à brun jaune. Le chêne rouge est brun clair à brun rose. Dans les deux cas, le duramen est clairement distinct de l’aubier, de teinte plus claire.
Sur la face radiale, les délimitations des cernes de croissance sont bien visibles. Sur dosse ou sur la face tangentielle, le chêne présente une figure flammée. Les vaisseaux sont groupés en anneaux clairement perceptibles à la loupe. Les dimensions des vaisseaux du bois initial sont dix fois plus importantes que celles des vaisseaux du bois final.
Sur la face radiale (bois débité sur quartier), les délimitations des cernes de croissance ont l’aspect de stries foncées. Dans le bois débité sur quartier, les rayons du bois se manifestent comme des maillures.

Différences
Le chêne rouge a des vaisseaux ouverts, des cernes de croissance plus larges et une figure moins fine que le chêne blanc. Les vaisseaux du chêne blanc sont obturés par des thylles. Le chêne rouge est moins durable que le chêne blanc, mais il se laisse mieux imprégner.
Le chêne a une révolution de 120 à 250 ans. En Europe, ce n’est qu’après 150 ans que le tronc présente un diamètre de ±60 cm. En Amérique, par contre, le tronc du « red oak » aura déjà un tel diamètre après moins de 80 ans.
Les Américains scient leurs grumes presque entièrement sur dosse, même s’il devient de plus en plus courant de les scier sur quartier ou faux-quartier. Après chaque trait de scie, les grumes sont tournées de 90°. Ils optent de plus en plus souvent pour des largeurs fixes au lieu des largeurs tombant de scie. Ils travaillent encore toujours avec les mesures anglaises. Les scieurs européens débitent généralement les grumes sur quartier. Ils tiennent davantage compte de l’utilisation. Les grandes dimensions sont de plus en plus difficiles à obtenir.